dimanche 17 février 2013

La récidive de la cuisse (de dinde)

Oui, je sais... c'est quoi ce titre pourri ? Et puis bon, c'est pas comme s'il était 2h du mat' aussi ! Bref, justement, faut pas croire, ce titre est murement réfléchit, même après 5 mois d'absence et de non postage...

Parce que ma vie a été plutôt beaucoup chamboulée :

Dans mon dernier post je disais justement qu'on avait eu une belle chance lors de cet incendie dans notre garage fin aout, il faut croire que de taper une frayeur une fois c'était pas suffisant, mais que Dame Nature (Dieu, Destin, truc, machin, etc...) a trouvé assez drôle de nous faire vivre, après l'accident domestique matériel, un accident domestique humain : mon petit cachalot de 1 an 1/2 est tombé contre le poêle à bois fin septembre (celui qui me dit ENCORE qu'on a pas de chance avec le feu ou qui nous conseille de virer les allumette, je lui colle mon colt sous le nez ! ;-) ) et s'est brûlé assez gravement aux deux bras et à la joue droite (du 1er degré intermédiaire au 2e degré profond selon les endroits) .

Résultat des courses : une nuit d’hôpital à Sarrebourg, le visage tout enflé de mon petit d'homme le lendemain matin, transfert à Nancy pour observation et finalement on est restés 12 jours à l’hôpital d'enfants à Nancy, service des brûlés, pour que les brûlures de mon petit père cicatrisent dans les meilleures conditions possibles : à savoir un univers non aseptisé mais propre, donc en chambre en isolement, nous qui devions avoir en permanence masque, gants et blouses pour réduire au max les risques infectieux.

Les observations montrent que son avant bras droit est le plus touché : 2e degré profond ... il en fallait de peu pour qu'on passe au 3e degré, c'est la première zone qui a touché le poêle et donc le plus longtemps en contact le temps (les 2 secondes que a a duré peut être ?). le haut du bras est brûlé mais ça va encore, l'autre bras est touché au niveau de l'intérieur de l'avant bras et de la main (il a tenté de s'écarter du poele en se poussant avec l'autre bras) sont aussi touchés superficiellement même si sa main qui était devenue une cloque unique et énorme était très impressionnante ! Et sa joue est en 2e degré intermédiaire, mais c'est le principal soucis de "notre" chirurgien vu qu'on ne peut pas bander son visage pour protéger la peau des infections, et c'est ce qui justifie l'isolement. (mais à postériori ça aurait juste pas été possible de rentrer chez nous, même avec des bandages, vu la maison, les travaux, les chats,et qu'aussi les changements de pansements sont très très difficile, même avec un gaz calmant, c'est très violent pour lui... pour moi aussi qui a le coeur qui saigne à voir mon petit souffrir comme ça.

Bref, la cicatrisation doit être rapide, sinon c'est la greffe qui plane au dessus de nos têtes, les bandages sont refaits tous les deux jours, et pour aider à la cicatrisation je dois gaver mon fils. Sauf qu'il n'a pas faim car il a peu d'activité dans notre petite chambre de quelques mètres carrés... donc bon, c'est toute la journée à tenter de lui fourguer des protéines sous pleins de formes : fromages, jambon essentiellement ... heureusement qu'il y a ça car la cuisine de l’hôpital d'enfant est une catastrophe ! on ramène du saumon fumé, des gâteaux, des trucs qui lui font envie pour l'inciter à manger... les médecins disent même que s'il prend du poids c'est bien même !

Les journées sont longues, très longues, et moi qui supporte mal l'enfermement en général, là c'est le summum de l'enfermement ! Heureusement on se relaie, mes parents, ma soeur, son papa sont là pour rester quelques heures, une nuit et que moi j'aille prendre l'air un peu !

Les changements de pansement me disent à chaque fois si on se rapproche ou pas de la greffe ou si ça va se faire spontanément... Mais le fait que le chirurgien m'en parle régulièrement, tente d'etre rassurant et que je vois clairement à chaque pansement que même si ça évolue bien sur les zones plus légèrement touchées, ça reste à vif... la peau est bien touchée !

Et effectivement le jeudi, 9 jours après l'accident le chirurgien confirme que le lendemain Siméon va être greffée sous AG, sur l'avant bras qui est touché trop profondement pour cicatriser dans des délais corrects (il vaut mieux greffer que laisser la peau cicatriser sur une longue durée) et sur la joue qui ne veut pas non plus cicatriser totalement : ils prélèvent la peau à l'arrière du crâne, sur une couche extrêmement fine (donc non, il n'aura pas de cheveux qui vont pousser sur les greffes ! ;) ) et tout de suite après ils font la greffe après avoir enlevé les tissus endommagés.

Gros stress pour moi, grosse peur de l'anesthésie... mais tout se passe bien, les infirmières sont adorables à me laisser descendre jusqu'à l'entrée du bloc opératoire avec Siméon endormi en sling (car très fatigué et enervé car à jeun depuis 7h du mat', il était 14h quand on est descendus)... et je récupère mon petit bout tout groggy encore sous morphine vers 18h, un gros bandage sur la tête, une attelle sur le bras pour que rien ne bouge... impressionnant !

Les suites de tout ça : une cicatrisation qui se fait le mieux possible, et ensuite c'est partit pour des mois de vètements de compression : quand une peau a été brûlée et éventuellement greffée, après la cicatrisation elle risque de faire des volumes, des zones dures, etc... donc les vêtements de compression (des trucs qui serrent quoi, genre les bodys de sport de Véronique et Davina, version médicale) sont à mettre quasi en permanence jusqu'à ce que la peau se stabilise et sorte de cette période inflammatoire : ça peut durer entre 6 mois et 2 ans environ, selon les peaux, les brûlures, tout ça.

Maintenant ça fait 5 mois...Le visage de mon ange est tout beau, quelqu'un qui ne sait pas ne devinerait jamais ce qu'il s'est passé, heureusement aucune boursouflure ne s'est formée, c'est chouette. Sur le bras c'est plus compliqué : je pense qu'il aura des cicatrices bien visibles, clairement. après voilà, heureusement ça n'est "que" sur le bras...


Et du coup aussi, cet évenement très dur à digérer a été aussi le coup de grâce de mon couple... ça fait quelques semaines que le papa de mes enfants et moi nous sommes séparés... c'est pas cool, clairement, mais voilà, c'est comme ça, c'est la vie, ça arrive, c'est la fin d'un morceau de vie partagée, il n'y a ni mort ni blessé, on fait les choses au mieux pour nos petits et le reste, adviendra ce que voudra ;-)



bon là je vais vraiment aller me coucher, en espérant que notre ami le marchand de sable n'ait pas zappé sa tournée chez moi parce que là j'en peux plus, entre rhume, mal de tête, toux et tête dans un étau, je veux juste dormir et là je ne saurait pas quoi faire de plus pour m'occuper le temps que le sommeil vienne ENFIN me prendre ! oui parce qu'avant de décider de venir écrire ici j'ai préparé la viande du repas de demain pour l'anniv de mon cachalot, à savoir des cuisses... de dinde ;) !

allez, à +

3 commentaires:

  1. Oh mon Dieu, quelle histoire!
    J'imagine la torture de voir son enfant ainsi atteinte, et l'angoisse des traitements à l'hôpital...
    C'est déjà bien s'il n'y a pas de trace sur le visage, il faut voir le positif, bravo.
    Pour le couple, par contre, ça doit être dur aussi... Bon courage, vraiment, du fond du coeur.

    RépondreSupprimer
  2. Contente d'apprendre que ton pitchoun va mieux et qu'il n'a pas de cicatrice visible au visage. Désolée de l'autre nouvelle...
    J'espère bien que maintenant, la vie va te réserver des eaux un peu plus calmes.

    RépondreSupprimer
  3. bonjour,
    ca faisait longtemps que je n'etais pas venue sur ce blog
    comment va Siméon apres une année passée ? son bras a t'il bien guerrit ?
    plus de catastrophe depuis ?
    :-)

    RépondreSupprimer